Lennet en Telegram

Lennet en Telegram

08/05/2018 : À quoi sert le Tro Menez Are ? par Monique Keromnès

Comme chaque année, les parents d’élèves de l’école Diwan de Commana sont mobilisés pour l’organisation du Tro Menez Are.

La 30e édition du Tro Menez Are se déroulera le jeudi 10 mai, à Locmélar (29). Après toutes ces années, le but de l’événement n’a pas changé : collecter des fonds pour l’école Diwan de Commana pour payer, notamment, le personnel non enseignant.

« Le Tro Menez Are est toujours le poumon économique de Diwan Commana ». David Queinnec, président de l’association organisatrice est clair là-dessus : alors que la désormais traditionnelle randonnée dans les monts d’Arrée arrive à sa 30e édition, jeudi, à Locmélar, elle reste indispensable à la survie de la petite école qui accueille, cette année, 63 élèves.
Pour l’année scolaire 2017-2018, le Tro Menez Are permet de financer un tiers des dépenses, soit 25 000 euros sur un budget total d’environ 75 000 euros. Les autres sources de revenus de l’école ? Les animations mises en place par le comité de soutien, le forfait scolaire de la commune de Commana et les dons.

Trois salaires à financer en 2018

Seul le personnel enseignant – trois instituteurs cette année – est pris en charge par l’État. Ensuite, c’est l’AEP (Association d’éducation populaire) qui règle le reste des charges, notamment le loyer, la cantine, les frais liés à la scolarité et, surtout, les salaires du personnel non-enseignant en CDI, soit deux personnes cette année (deux autres sont en contrats aidés). « Pour la rentrée 2018, la pression est plus forte car nous allons engager en CDI l’un de nos deux contrats aidés », explique David Queinnec qui annonce également le déménagement de Diwan Commana dans les locaux de l’école publique qui, elle, va dans l’ancien collège qui a fermé il y a un an.

C’est un équilibre très très fragile. Une mauvaise édition, la pluie qui gâche tout ou une annulation nous mettrait dans une très mauvaise position.

« Bien sûr, on a réussi à mettre de côté : on a un Tro Menez Are d’avance et une année de versement de subventions à Diwan d’avance. Mais c’est un équilibre très très fragile. Une mauvaise édition, la pluie qui gâche tout ou une annulation nous mettrait dans une très mauvaise position », prévient David Queinnec en évoquant l’édition de 2015, à Sizun, avec beaucoup de pluie. « Cette année-là, on a fait quasi zéro… ». Pour les organisateurs, la jauge de marcheurs pour assurer l’année scolaire suivante est placée à 5 500 minimum. Pour rappel, les bonnes années, avec le soleil notamment, ont attiré jusqu’à 8 000 personnes.

« Un travail de Titan »

Chaque année, chez la centaine de parents d’élèves, on est donc tous bénévoles ! « Organiser un Tro Menez, c’est un travail de Titan ! », lance David Queinnec. Sachant qu’une édition se prépare à partir du mois de juillet de l’année précédente. Au total, 350 bénévoles sont mobilisés le jour J.
« Nous, à Commana, on a le Tro Menez Are. Mais il faut savoir que toutes les écoles Diwan ont la même problématique de devoir organiser des gros événements pour trouver du financement », rappellent le président et Pierre-Yves Moal, maire de Locmélar et ancien co-président de l’événement.

Diwan à la recherche d’un statut

Une problématique qui a un écho particulier cette année, avec l’annonce, à la rentrée scolaire de septembre de la suppression des contrats aidés. Or, on en compte 152 dans tout le réseau Diwan cette année. « À la suite de notre mobilisation pour prolonger ces contrats, on nous avait promis la modification du statut de Diwan à la rentrée 2018. Il y a eu beaucoup de discussions avec les élus mais on attend toujours… », regrettent les deux hommes. « Tout ce que demande Diwan, c’est une égalité dans le traitement avec les autres écoles et un statut public ». Pour cela, le réseau manifestera, à Rennes, le samedi 26 mai.

Pratique

Jeudi 10 mai, à Locmélar. Inscriptions ouvertes de 7 h 30 à 16 h 30. Six parcours, de 6 à 40 km. Dont un chanté de 10 km, avec départ à 10 h. Animations et restauration tout au long de la journée. Fest-noz à 21 h. Renseignements : au 07 81 21 63 36 ou www.tromenezare.bzh

Lenn ar pennad-mañ war lec’hienn an Telegram | Lire cet article sur le site du Télégramme