2016 : Lopereg / An Nivot

2016 : Lopereg / An Nivot

Télécharger le dossier de presse de l’édition

Autrefois aux deux falaises,
Maintenant au Nivot,
De la connaissance
Vient le respect.

Le lycée du Nivot
La Fête
Revue de presse

Pellgargañ an teuliad evit ar c’hazetennoù

Gwechall en div aod,
Bremañ en Nivot,
Diwar gouizidigezh,
Doujañs a vez.

Lise an Nivot
Ar Fest
Brassell war ar c’hazetennoù

Collège – Lycée – Campus du Nivot

Sa fondation est due à Jean-Charles Chevillotte, armateur à Brest, homme politique et catholique fervent, qui acheta le domaine du Nivot en 1889 et y fit de nombreux investissements et travaux dont la plantation de 400000 arbres dans le but d’y installer une école d’agriculture.

Il ne vit pas l’aboutissement de son projet car il mourut d’une crise cardiaque en 1914, mais sa veuve, Marie-Ange Gayet, continua son œuvre.
Une première ferme expérimentale vit le jour entre 1917 et 1921, mais ce fut un échec.
C’est sous la direction de François Nicol, visiteur des Frères de Ploërmel, que commença alors, en 1922, la construction du corps principal de l’école actuelle, en pierre de taille de Locronan. La première rentrée scolaire eut lieu en octobre 1923, les objectifs étant de donner aux élèves « une formation religieuse, professionnelle et sociale et de créer une élite rurale » (Source : Wikipedia).

Le mot du directeur, Marc Le Guyader

« L’accueil de tous, un projet pour chacun »

Vue d’ensemble du Nivot situé dans un écrin naturel de 400ha
Vue d’ensemble du Nivot
situé dans un écrin naturel de 400ha

Situé au cœur des Monts d’Arrée dans un environnement unique, le Nivot accueille près de 250 élèves et étudiants.

L’école s’engage à apporter le meilleur d’elle-même car elle croit en la réussite de tous les jeunes qu’elle accueille. Elle est un lieu où chacun peut s’épanouir à son rythme. Notre enseignement par sa singularité permet aux jeunes d’appréhender la réalité avec discernement et pragmatisme.

Toute la communauté éducative s’efforce de faire naître auprès du jeune la motivation nécessaire à la réussite de son parcours, de l’accompagner dans ses difficultés, de lui apporter la formation humaine qui lui permettra de s’insérer socialement et professionnellement dans les meilleures conditions.

Nous accueillons tous les élèves…

  • En collège, à partir de la 4e ou 3e (collège alternatif – cours le matin, travaux pratiques l’après-midi) ;
  • En lycée, après la 3e, soit en 2de Générale ou en 2de Professionnelle (Productions animales et gestion d’exploitation ; Travaux Forestiers) avec une poursuite possible en bac général, technologique STAV ou bac professionnel ;
  • En études supérieures, en BTS P.A. (productions animales) ou G.F. (gestion forestière) avec une proposition de poursuite d’étude en Licence Professionnelle M.O.A. (management des organisations) ;
  • Une section spéciale pour les « dys » (dyslexiques, dyspraxiques, etc.) permet d’accompagner les plus jeunes dans leurs apprentissages.

Grâce à une structure et une organisation bien huilée :

  • Une équipe d’éducateurs expérimentés qui encadre et anime l’association des élèves ;
  • Une association des anciens élèves très active ;
  • Des équipements performants : un internat de 200 places, une salle de sports de 40 x 20m, un foyer, une salle de musculation, une salle de théâtre et de spectacle de 200 places ;
  • Des sorties régulièrement sur le terrain, pour la découverte du milieu professionnel, les compétitions sportives et les représentations culturelles (théâtre, cinéma).
Activités des élèves au Nivot
A côté du travail, les jeunes peuvent faire du sport (équitation, musculation, fitness, VTT, etc.), du théâtre et préparer leur stage à l’étranger.

La Fête

L’équipe du Tro Menez Are remercie les 7900 marcheurs qui sont venus randonner avec nous le jeudi 5 mai 2016. Sous un soleil radieux, ils ont pu découvrir des paysages somptueux et profiter des animations, sur les sentiers mais aussi sur le site de l’établissement dont les nombreuses attractions et démonstrations se sont ajoutées à celles du Tro Menez Are !

court Tro Roz Vihan: Un concentré de Nivot (4.3km)

mauve Tro Vouk: Le sentier du Loup (9.8km)

blanc Tro Wenn: Le sentier du Connemajura ! (9.3km)

orange Tro Orañjez: Le sentier des landes (12.9km)

rouge Tro Ruz: Le sentier du Belvédère (18.1km)

bleu Tro C’hlas: Vallées et trésors de pierres (29.3km)

jaune Tro Velen: le sentier de l’Arbre (38.9km)

Et en souvenir, voici quelques photos prises pendant la journée et pendant la nuit (Merci à Danièla, Cécile, Catherine et sa famille, et Kalou De Brest Même !) :

Ar Fest

Trugarekaat a ra skipailh Tro Menez Are ar 7900 baleer a zo deuet ganeomp da bourmen tro-dro lise an Nivot e Lopereg. Un devezh plijus e oa a-drugarez d’an amzer, d’an taolioù lagad brav-spontus ha d’an aergelc’h war al lec’hioù pourvezañ hag el lise.

court Tro Roz Bihan: Un droiad tro-dro d’an Nivot (4.3km)

mauve Tro Vouk: Gwennojenn ar bleiz (9.8km)

blanc Tro Wenn: Gwennojenn ar Gonnemajura ! (9.3km)

orange Tro Orañjez: Gwennojenn al lanneier (12.9km)

rouge Tro Ruz: Gwenodenn ar gwelva (18.1km)

bleu Tro C’hlas: Traoñiennoù ha teñzorioù maen (29.3km)

jaune Tro Velen: Gwenodenn ar gwez (38.9km)

Setu fotoioù graet e-pad an devezh hag e-pad an nozvezh da zerc’hel soñj (trugarez da zDaniela, Cecile, Catherine hag he familh, ha Kalou De Brest Même !) :

Revue de presse / Brassell war ar c’hazetennoù

Le Télégramme – 06/05/2016
7.900 marcheurs à Lopérec

Nouveau succès pour le Tro Menez Are à Lopérec (29) ce jeudi sous un soleil radieux.

Il s’en est suffi d’un rien que la 28e édition du Tro Menez Are, dont les bénéfices servent à financer l’école Diwan de Commana, soit celle de tous les records, aujourd’hui, au lycée agricole du Nivot, à Lopérec (29). Mais avec un compteur qui s’est arrêté à 7.900 marcheurs sur les coups de 16h, on reste juste en-dessous de la fréquentation des éditions 2013 et 2014, à Commana et Pleyber-Christ (8.000). Qu’importe. Les organisateurs ne chassent pas le record mais plutôt les beaux circuits, tout en mettant un point d’honneur à conserver la qualité d’accueil. Et de ce point de vue, ils ont fait un sans faute. Même le soleil était au rendez-vous. Les visiteurs d’un jour ont apprécié, cela va sans dire. Les organisateurs de la fête annuelle du Nivot, qui se tenait en même temps sur le même site, aussi. De l’aveu d’Yvon Le Clech, président de l’association des anciens du lycée agricole de Lopérec, jamais, en 93 ans d’existence, l’établissement n’avait accueilli autant de monde !

Voir l’article sur le site du Télégramme


Le Télégramme – 06/05/2016
7.900 marcheurs sous le soleil de Lopérec

Au-delà du plaisir de marcher dans des endroits splendides, les randonneurs contribuent, à travers les droits d’inscription, à financer l’école Diwan de Commana.
La 28e édition du Tro Menez Are, qui se déroulait hier à Lopérec (29), a frôlé son record de fréquentation avec 7.900 marcheurs au compteur.

Les organisateurs du Tro Menez Are ne sont pas du genre à chasser les records. Le président David Queinnec et ses ouailles se contentent en effet, et c’est déjà beaucoup, de proposer chaque année dans une commune différente des monts d’Arrée, de beaux circuits de randonnée. Mais hier, à l’occasion de la 28e édition qui se déroulait au lycée agricole du Nivot, à Lopérec, ils ont quand même bien failli faire tomber le record de fréquentation. À quelques dizaines de marcheurs près, le seuil des 8.000, déjà atteint par deux fois, était dépassé. Finalement, le compteur est resté bloqué à 7.900.

Comme à son habitude, l’association a réalisé un sans-faute. Même le soleil était au rendez-vous, ce qui a donné encore plus d’éclat aux richesses de Lopérec et de ses alentours. Ses paysages splendides, mais aussi quelques édifices et vieilles pierres remarquables disséminés le long des sept circuits de 4,3 à 38,9 km.

Les marcheurs gâtés par les animations

Parmi les randonneurs qui ont foulé ces sentiers, ceux qui avaient opté pour le (quasi) marathon se sont élancés dès 7 h 30. Parfois en famille, souvent entre amis. Du côté des animations aussi, les marcheurs ont été gâtés. Au-delà du traditionnel fest-noz de clôture, de petits concerts étaient organisés à chaque ravitaillement. Et à l’arrivée, c’était distribution de cadeaux… L’association des anciens du Nivot, qui organisait sa fête annuelle en même temps sur le même site, n’a pas non plus boudé son plaisir. « Jamais, en 93 ans d’existence, le lycée n’avait accueilli autant de monde », se félicitait Yvon Le Clech, son président. Impossible de savoir, entre les deux événements, combien de personnes ont visité Lopérec, hier. Mais une chose est certaine : cette journée a permis à ce charmant petit village de 837 âmes de se montrer sous son meilleur jour. Nul doute que Le Cloître-Saint-Thégonnec (29) en fera autant l’an prochain.

Voir l’article sur le site du Télégramme


Le Télégramme – 05/05/2016
5 bonnes raisons pour se rendre à Lopérec !

Entre les marcheurs du Tro Menez Are (ici à Sizun, l'an dernier) et les inconditonnels de la fête du Nivot, il y aura du monde à Lopérec, aujourd'hui.
Entre les marcheurs du Tro Menez Are (ici à Sizun, l’an dernier) et les inconditonnels de la fête du Nivot, il y aura du monde à Lopérec, aujourd’hui.
Lopérec sera aujourd’hui le théâtre d’une gigantesque fête qui devrait draîner plus de 10.000 personnes.

La 28e édition du Tro Menez Are, qui, à elle seule, attirera quelque 8.000 marcheurs, s’est en effet greffée à la fête annuelle du lycée agricole du Nivot. Au programme de la journée, placée sous le thème du miel, de la forêt et de la nature : des randonnées, bien entendu, mais aussi des animations en pagaille. Voici cinq bonnes raisons de se rendre à Lopérec, aujourd’hui.

1.Battre un record. Il n’est évidemment pas question ici de pulvériser la moyenne horaire sur une randonnée de près de 40 km. Aucun intérêt. En revanche, celui du nombre de visiteurs au km² à Lopérec, ça aurait de l’allure ! Ce joli village de 837 âmes a pour habitude d’accueillir entre 2.000 et 3.000 personnes, lors de la fête du Nivot. Mais avec les 8.000 participants attendus au départ de la 28e édition du Tro Menez Are, dont le dernier passage dans la commune du maire Jean-Yves Crenn remonte à 1997, le record va inévitablement tomber. À l’année, la densité est d’un peu plus de 21 habitants au km². Aujourd’hui, il sera au bas mot de 274. Avec un peu de chance et de volonté, on pourrait même atteindre les 379 personnes au km² (15.000 visiteurs et habitants) et se dire ensuite : « J’y étais ! ».

2. Pour la bonne cause. Ce qui nous amène directement au deuxième point. Assister à cette manifestation, c’est s’investir pour une bonne cause. Créée en 1989 à l’initiative des parents d’élèves de l’école Diwan de Commana, l’association Tro Menez Are a toujours gardé le même cap. Son ambition, au travers de l’organisation de la plus ancienne des grandes randonnées bretonnes, est de collecter des fonds qui serviront à financer l’école bilingue : locaux, salaires des employés non enseignants, sorties, etc. Il en va de même pour la fête du Nivot, dont le seul et unique objectif est d’animer les retrouvailles de la grande famille de l’établissement agricole, qui compte 250 élèves et étudiants, tout en vantant les joies de la vie à la campagne. Les recettes du couscous (12 € par repas et 1.000 repas vendus chaque année) servent en effet exclusivement à payer les animations de la journée, ainsi qu’une ou deux sorties à destination des nombreux élèves bénévoles.

3. Un site remarquable. Joliment mis en valeur ces dernières années, le bourg de Lopérec mérite le déplacement. Notamment son calvaire et son église Saint-Perrec, qui comportent plusieurs éléments inscrits ou classés. La campagne environnante offre, quant à elle, quelques jolies vieilles pierres : tumulus, chapelle ou manoirs… Limitrophes de la chaîne des monts d’Arrée au nord et à l’est, et du bassin de Châteaulin au sud, les paysages y sont vallonnés, variés et magnifiques (bocages préservés, bois de feuillus et de conifères, landes), avec de nombreux cours d’eau. Ceux qui ne nous croient pas sur parole pourront le vérifier, selon leurs capacités, sur l’une ou l’autre des sept randonnées organisées dans le cadre du Tro Menez Are : le concentré de Nivot, 4,3 km (accessibles aux enfants et poussettes) ; le sentier du « Connemajura », 9,3 km ; le sentier du Loup, 9,8 km ; le sentier des landes, 12,9 km ; le sentier du Belvédère, 18,1 km ; le sentier des vallées et trésors de pierres, 29,3 km ; le sentier de l’Arbre, 38,9 km. À chacune est associée une couleur, afin de rendre le balisage facile à suivre. Elles sont toutes jalonnées de points de ravitaillement et, souvent, de plusieurs animations. Des panneaux bilingues français-breton mettront en avant les curiosités et sites remarquables. L’heure du départ est à la convenance de chacun (pas de départ groupé). En fin de randonnée, les marcheurs recevront un cadeau souvenir. Inscriptions de 7 h 30 à 16 h 30. Tarif sur place : de 4 à 8 € ; gratuit pour les moins de 10 ans.

4. Des animations à volonté. Comme de tradition, l’inscription au Tro Menez Are donne aussi droit à un fest-deiz et un fest-noz, à partir de 21 h (mais la garderie ne fonctionne que de 9 h à 18 h). Un marché d’artisanat et de produits du terroir est également au programme de cette manifestation, dont le thème est miel, forêt et nature. Logique, au vu des spécialités du lycée agricole du Nivot, dont la fête, gratuite, proposera pléthore d’animations : tournoi de foot à 10 h, puis, dans l’après-midi, saut à l’élastique (35 €), baptême de quad, défilé de tracteurs et voitures de collection, gouren, théâtre et on en passe.

5. Il va faire beau. Si l’on en croit Météo France, le soleil dominera, aujourd’hui, dans un ciel lopérécois légèrement voilé. Au niveau des températures, le thermomètre devrait afficher 21 °C, tandis que le vent sera faible. Autant dire qu’il n’y a aucune raison de ne pas être à Lopérec, aujourd’hui.

Voir l’article sur le site du Télégramme