2011 : Gwimilio

2011 : Gwimilio

Skritell TMA 2011 - David MOREAU

Télécharger le Dossier de presse 2011
Pellgargañ an Teuliad evit ar c’hazetennoù

Télécharger les Panneaux de commentaires 2011
Pellgargañ ar Panelloù leun a ditouroù

Lin dans les champs, les cloches sonnant au bourg
Le patrimoine breton durera toujours.

Guimiliau, Lin et Patrimoine
La Fête

Guimiliau, Lin et Patrimoine

La 23ème édition du Tro Menez Are s’est tenue le jeudi 2 juin 2011 à Guimiliau sur le thème Lin et Patrimoine.

Guimiliau doit son actuelle célébrité à son enclos paroissial du XVIème siècle composé d’un porche triomphal, d’une église au riche mobilier, d’une chapelle funéraire et d’un calvaire monumental (faisant partie de l’Association des Sept Calvaires Monumentaux de Bretagne).

La richesse nécessaire à l’édification d’un tel ensemble vient de l’industrie du lin, très florissante entre le XVème et le XVIIIème siècle, qui lui assura alors la prospérité ainsi qu’à toute la région.

En effet, pendant plusieurs siècles les paysans, principalement dans la zone côtière du Léon, ont cultivé le lin, qui était alors transformé, plus au sud, en profitant des nombreux petits cours d’eau, pour fabriquer des toiles à usage domestique, agricole ou maritime : « les crées du Léon ». Vers le XVème siècle, le lin devint une véritable industrie.

Calvaire monumental de Guimiliau
Calvaire monumental de Guimiliau

La toile de lin mais aussi le papier à base de chiffons de lin étaient exportés vers l’étranger, et notamment vers l’Angleterre et l’Espagne, par le port de Morlaix. De nombreuses familles se sont ainsi enrichies et, par des dons au conseil de Fabrique (groupe de laïcs élus assurant la collecte et la gestion des fonds nécessaires à la construction et à l’entretien du patrimoine religieux de la paroisse), ont permis la construction de l’enclos mais aussi des chapelles et calvaires…

La rivalité entre les paroisses donna lieu à une telle surenchère que Guimiliau et ses alentours regorgent de merveilles architecturales.

La Fête

8000 marcheurs sur les 7 circuits proposés !

court  Tro Roz Vihan:  5.6km
mauve  Tro Vouk: La route du lin (14km)
blanc  Tro Wenn: Sur la piste des chevreuils (10km)
orange  Tro Orañjez: Entre bois et source (19km)
rouge  Tro Ruz: Le circuit des enclos (23km)
bleu  Tro C’hlas: Le circuit de la Penzé (32km)
jaune  Tro Velen: Vers les montagnes (44km)

De nombreux vestiges de l’industrie du lin subsistent un peu partout autour de Guimiliau et ont pu être découverts ou redécouverts par les marcheurs.

Ainsi, les divers parcours étaient jalonnés de nombreux « kanndi » (buanderies ou lavoirs à lin, de kanna blanchir et de ti maison). En effet, dans la région de Guimiliau et tout le Léon, on blanchissait le fil de lin avant le tissage, contrairement aux autres régions où c’est la toile qui était blanchie. On réduisait ainsi la dimension des bâtiments : il suffisait d’une buanderie de la taille d’une petite maison pour blanchir le fil. À la fin du XVIIème siècle, la Manufacture des crées du Léon, qui s’étendait entre Brest et Morlaix, en possédait environ un millier !

De nombreuses maisons de tisserands à apotheïs (avancée où l’on plaçait les métiers à tisser) ou de marchands de toiles ont également émaillé les divers circuits.

Une exposition sur le lin ainsi qu’une démonstration de fabrication de papier de lin sont venues enrichir certaines randonnées.

Outre le patrimoine lié à l’industrie du lin, les marcheurs ont pu tout simplement admirer, sous un beau soleil, des paysages boisés et vallonnés, longeant ou croisant de nombreux cours d’eau.

Voici un diaporama mêlant photos de préparation et photos du jour :

Lin er parkeier, er bourk a son ar c’hleier
Glad ar Vro, bepred a chomo.

Gwimilio, Lin ha Glad
Ar Fest

Gwimilio, Lin ha Glad

An 23vet Tro Menez Are zo bet e Gwimilio d’ar Yaou 2 a viz Even 2011. Lin ha glad oa an tem anezhi.

Kloz-iliz Gwimilio
Kloz-iliz Gwimilio

M’eo brudet Gwimilio bremañ eo gras d’e gloz-iliz eus ar XVIvet kantvedennañ ur porrastell a enor, un iliz enni arrebeuri pinvidik, ur chapel-gañv hag ur pezh-mell kalvar (renablet eo hennezh gant Kevredigezh ar seizh mell kalvar eus Breizh Association des Sept Calvaires Monumentaux de Bretagne).

Bleuñv lin (wikimedia)
Bleuñv lin

An arc’hant ret da sevel kement-se a draoù a oa deuet diwar al lin. Ar c’henwerzh-se, en e vleuñv-kaer etre ar XVvet hag an XVIIIvet kantved, a reas eus Gwimilio hag eus ar c’horn-bro a-bezh lec’hioù pinvidik.

E-pad meur a gantved e veze gounezet lin gant kouerien aodoù al Leon. Treuzfurmet e veze un tammig muioc’h er c’hreisteiz, gras da stêrioù vihan niverus, a-benn aozañ lienoù implijet en tiez, gant al labour-douar pe gant micherioù ar mor :« Kreziou Leon ». Tro ar XVvet kantved e teuas al lin da vezañ ur gwir industri.

Al lien lin, met ar paper graet diwar pilhoù lin ouzhpenn, a veze kaset da vroioù estren, bro-Saoz ha bro-Spagn peurgetket, adalek porzh Montroulez. Niverus eo ar familhoù savet da binvidik en doare-se. Profoù graet ganto d’ar c’huzul-fabrik (ur strollad tud laik dilennet a-benn dastum ha merañ an arc’hant ret da sevel ha derc’hel brav glad relijiel ar barrez) o deus permetet sevel, neket ar c’hloz-iliz nemetken met ivez chapelioù ha kalvarioù…

Lorc’h an dud a zegasas paravi etre ar parrezioù, ken kreñv hennezh ma kinnig Gwimilio hag an tro-war-droioù tarzhañ gant an niver a deñzorioù a di-saverezh a zo enno.

Ar Fest

8000 baleer o deus kemeret perzh e Tro Menez Are.

court Tro Roz Vihan: 5.6km
mauve Tro Vouk: Hent al lin (14 km)
blanc Tro Wenn: War roudoù ar yourc’hed (10 km)
orange Tro Orañjez: Etre koadoù ha mammennoù (19 km)
rouge Tro Ruz: Troiad an daou gloz-iliz (23 km)
bleu Tro C’hlas: Troiad ar Penze (32 km)
jaune Tro Velen: War-zu ar menezioù (44 km)

Aspadennoù niverus eus industriezh al lin a chom e meur a lec’h tro-dro da Wimilio, gellet o deus bezañ dizoloet pe addizoloet gant ar valeadennourien.

« Kanndioù » niverus a veze da welet war an holl droiadoù-bale. Evel ma vez komprenet dre o anv e oant tiez da gannañ al lin. E korn-bro Gwimilio, evel e bro-Leon a-bezh, e veze kannet an neud lin a-raok ma vijent gwiadet, p’eo al lien a veze kannet er broioù all. Emsav e oa doare Leon e-keñver ar savadurioù : trawalc’h eus ur c’hanndi a vent gant un ti bihan da gas al labour da benn. E fin ar XVIIvet kantved he doa tro mil anezho ar Manufacture des crées du Léon etre Brest ha Montroulez !

Tiez niverus gwiaderien pe marc’hadourien lien, gant apoteizoù, a oa ivez war an troiadoù-bale (un apoteiz zo un astenn a-ratozh-kaer evit lakaat enni stern ar gwiader)

Un diskouezadeg diwar-benn al lin hag un diskouezadur aozañ paper lin a oa war lod eus an troiadoù-bale.

Estreget ar glad stag ouzh industriezh al lin o deus gellet ar valeerien arvestiñ, dindan un heol kaer, ouzh ardremezioù enno koadeier ha traoñiennoù ha hediñ pe mont hebioù da stêrioù niverus…
Setu un nebeud fotoioù deoc’h da welet :



Ur c’helfilm 5’05 » gant Gwagenn TV


Damsell mat e-pad 2’49 » (gant « ouba ouba » war Vimeo)


Gwel « Squapad » e-pad 15’16 » war Dailymotion